Une semaine avec Guylène, une camionneuse Canadienne

Aller en bas

Une semaine avec Guylène, une camionneuse Canadienne

Message par Pipof le Ven 11 Jan - 18:57

Bonjour, je me présente Guylène. L'idée d'écrire ce qui va suivre m'est venue à l'esprit quand je me suis posée la question suivante:
Tout d'abord, laissez moi vous raconter qu'il y a quelques années je gagnais ma vie en coiffant des cheveux dans un beau et paisible salon de coiffure. J'ai 11 ans dans le métier. Mes journées se résumaient agréables, faciles et je rencontrais beaucoup de gens très gentils. Je travaillais 5 jours par semaine, 8 heures par jour. Je gagnais assez d'argent pour payer mon loyer, pour mes sorties et j'étais chez moi tous les soirs. La belle vie quoi !
Un jour, (demandez moi pas ce qui s'est passé dans ma tête), j'ai entrepris des démarches pour changer de carrière. Je trouvais que " j'avais fais mon temps " dans la coiffure et que plus rien ne pouvais m'impressionner dans le métier. J'ai donc décidé de quitter la coiffure pour devenir chauffeuse sur les gros camions.
Le métier de camionneur m'intriguais et je voulais relever un gros défi personnel. Donc, je me suis inscrite dans une école de conduite en camions lourds et j'ai réussi mon cours avec succès. Ça été dur, j'ai pleuré souvent, paniqué serait plus le mot (selon mes instructeurs) mais j'ai quand même passé au travers. Plus j'en apprenais sur le métier, plus j'étais passionnée. À la suite de mes cours, je me suis trouvée un emploi comme camionneuse pour faire de la livraison aux USA. Wow ! Les USA !!
Au début, j'ai été suivi de près par mon employeur car il savait que je sortais de l'école. J'ai été bien guider, trrrèèès bien guider pour démarrer dans le métier. Un jour, (je le savais) il fallait bien que je fasse l'ouvrage seule et sans guide...... Ouf !!!!!!
Nous voici au but de cet ouvrage. Laissez moi vous raconter ma semaine de travail.
Nous sommes un lundi midi, je prépare mes bagages et mon lunch car je pars travailler pour toute la semaine. Mon "dispatch" (répartiteur) m'avait appelé dans la matinée pour me dire que j'allais livrer un "voyage" (cargaison) à Harrissonburg, Virginie, USA pour mercredi après-midi 15h00. Cool !!!
Nous sommes lundi. J'ai beaucoup de temps devant moi. Ce trajet se fait en 13h00 de route donc pas de presse. Il me rappel 2h00 plus tard pour me dire que mon "voyage" est cancelé et qu'il est changé pour un Youngstown Ohio, USA pour mercredi matin 8h00. Mon horaire avait changée de peu mais il me reste encore du temps pour faire le "voyage" sans stress. De Trois-Rivières à Youngstown, il y a près de 11h00 de route. Je prévois donc de partir après l'heure du souper. J'arrive au bureau à Trois-Rivières à 20h30, je retrouve mon camion dans le fond de la cour et je fais mon inspection mécanique.
Problème !!! J'ai un "seal" de roue de craqué, l'huile coule et en plus, j'ai un "flat" (crevaison).
Bon, ça commence bien !!!
Le mécanicien me dit que mon camion va être prêt vers 22h00. Parfait, j'en profite pour appeler un ami pour aller prendre un café en attendant que mon camion soit prêt. J'appelle au garage plus tard et j'apprends que mon camion ne sera prêt pas avant 00h30. Ouf !!!!! Voilà ce qui commence à retarder mon voyage... J'ai encore du temps devant moi mais je vais devoir "rusher" pour arriver à l'heure à Youngstown. Finalement, j'ai décidé que je devrais dormir une bonne nuit de sommeil pour être en forme dans la journée de mardi. Je me couche vers 23h00.
Mardi matin, je me réveille vers 5h00 am et je décolle de la cours du bureau vers 6h00. J'ai 7 gros rouleaux de papier dans un "trailer dry-box" (remorque fermée) mesurant 53'pieds. Le "voyage" pèse 44 500 lbs. Le truck est ben plein de "fuel" (carburant) et l'inspection est no.1
Et voilà que le voyage commence !
Je roule paisiblement sur l'autoroute 40 direction ouest quand un cave me coupe pis pas à peu près.....
J'ai les 2 pieds sur la pédale à "break" !!!
Respirons par les deux narines......
Peu après, je me retrouve à être pris dans le trafic de Montréal. 1h30 à être prise dans le trafic.
Ouf !!!!!!
Je vais faire remplir ma tasse de café dans un "truck stop" au "730" à Cardinal en Ontario et je reprends la route. Me voilà rendu au douane à Alexandria Bay, NY et il y a une file d'attente d'au moins 20 camions qui attendent pour passer la frontière. Ouf !!!!! Ça va être long !!!!
Un peu plus tard, après avoir attendu mon tour, je reprends la route. Je refais le plein de ma tasse de café dans un "Service Center" (halte routière) sur la I-90 dans l'état de NY, une petite pause pipi et je reprends encore la route. Les heures passent, le soleil brille et je regarde le paysage. Il est rendu 20h30 et je dois m'arrêter pour dormir dans un "truck stop" après 9h30 de route à l'exit 5, I-90 en PA. Je me couche vers 21h00 après avoir fais mes papiers quotidiens.
Mercredi matin, je me réveille tôt (5h00 am) car il me reste 2h30 de route avant d'arriver chez mon client et mon rendez-vous est à 8h00 am, sans compter le trafic du matin. Je suis chez mon "drop" (livraison) vers les 7h45 et c'est grand comme ma main pour reculer ???!!
Hum !!!! Je ne désespère pas.....
Mais le client me dit que je dois décharger mon "voyage" à l'autre "dock" (quai de déchargement) situé à l'arrière de l'entrepôt. Wan !!! Il faut que je me r'vire de bord maintenant mais avec 53'pieds de "trailer", ça tourne pas sur un 10cents... Comment je recule maintenant ?
Je sors de mon camion et j'étudie l'environnement pour regarder attentivement les obstacles pour pouvoir effectuer un 180 degré pour me r'virer. Je retourne dans mon camion et je commence mes manoeuvres de reculons.
Mais ?? Que ce passe-t-il ??
Merde !!!!
Je viens de tomber dans un fossé !! Comment faire pour me sortir du trou maintenant ?? Hi hi !! J'appelle mon "dispatch" et je fais venir un "towing". 1h30 plus tard, après maintes tentatives, je suis finalement sortie du trou. (il est 9h15). Mais en sortant du trou, j'ai craqué le drain qui passait dans le fossé et l'eau frise de partout. Hi hi !! C'est drôle !! Je suis crampée de rire... HA HA HA !!
Mais par pur hasard, (ben oui...) la police passait par là et le policier a fait un rapport à ma cie de transport pour réparer le drain....... Oh !! Là je ris moins. Je vais me faire taper sur les doigts à mon retour au bureau........ Bon, finalement, quand tout était fini, (il est 10h30) je fais mon "drop" au bon "dock" et je rappelle mon "dispatch" pour avoir mon "voyage" de retour.
Downtown Cleaveland !!!
Merde !!!
Je déteste faire de la ville.... (La ville de Cleaveland est mal faite).
J'ai 1h30 de route à faire et mon rendez-vous est à 16h00. J'ai beaucoup de temps devant moi alors j'en profite pour aller manger et prendre une douche. Vers 13h30, je reprends tranquillement la route direction Cleaveland et là, je commence à chercher l'adresse du client. Il y a du trafic partout, des "lowbridges" (viaduc bas), des "no-trucks"...... Je me suis perdue.....
J'appelle le client pour avoir les directions afin d'arriver à destination. J'ai 53'pieds de "trailer" et croyez-moi que ça tourne pas comme on veux dans les centre-villes avec des coins de rues étroits, des poteaux, des piétons etc......
Finalement, beaucoup plus tard, j'arrive chez mon client vers 16h15 pour me faire dire :
"Que fais-tu en dry-box ? "
Comment qu'est-ce que je fais en dry-box ?????
Le chargement était une grosse machine qui ressemblait à une génératrice et ça prend absolument un "flat-bed" (plate-forme) pour la transporter. Merde !!! J'appelle mon "dispatch" pour voir où est l'erreur et j'en profite pour lui dire qu'à l'avenir de bien faire sa job.... Je me suis rendu là pour rien et maintenant il faut qu'on me trouve un autre retour. 1h00 plus tard, vers 17h15, mon "dispatch" me rappelle dans mon camion. J'ai pas 1 "pick-up" (retour) mais 2. Et demain matin en plus...
Le 1er à Middleburg Height pour un client à Montréal et le 2ème à East Cleaveland pour Toronto.
Bon, je quitte enfin le "downtown" mais je me suis encore perdue.
Grrrrr !!!!! Ma patience commence à s'éguiser...
Je regarde dans mes "maps" mais je ne vois aucun moyen de me sortir d'ici. Il y a des "lowbridges" et des "no-trucks" partout.


Dernière édition par le Ven 11 Jan - 18:59, édité 2 fois
avatar
Pipof

Nombre de messages : 2459
Age : 47
Date d'inscription : 10/01/2008

Feuille de personnage
coucou:

http://pipof70.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une semaine avec Guylène, une camionneuse Canadienne

Message par Pipof le Ven 11 Jan - 18:58

J'appelle la police pour qu'elle puisse me sortir d'ici. Je voulais avoir quelques indications par écrit mais elle a insisté pour m'envoyer une voiture afin de me dépanner. (Elle voulais sûrement me voir la face de "québecoise" que j'ai puisque j'ai un accent très prononcer en anglais).
J'ai attendu sur un coin de rue (pas trop rassurant) jusqu'à 18h30 avant son arrivée. La voiture de police me guide jusqu'à la I-77 sud. Je reprends la route direction le "truck stop" le plus "safe" mais il est à
100 km d'où je me trouve car ce n'est pas moi qui va dormir près de Cleaveland. Ville trop " toff ".
Je me couche vers 21h00.
Jeudi matin, je me réveille vers 5h00, remplie ma tasse de café et je pars direction Middleburg Height.
Je pogne du trafic sur la I-71 à cause de la construction et du trafic normal du matin. J'arrive à mon 1er "pick-up" vers 9h00. Je suis la 2èm en ligne.
Merde !!! C'est encore serré pour reculer au "dock".
2-3 gouttes me coulent sur le front.....
J'accote mon "trailer" contre le "dock" et j'attend d'être "loader" (charger). 30 min. plus tard, je suis "loader". J'avance mon camion, ferme les portes du "trailer" , je vais chercher mes papiers et je m'aperçois que mon "dispatch" avait encore mal fait sa job...
Je n'ai pas le bon chargement dans le "trailer"...
Grrrr !!!! Ça commence bien la journée.
Je tombe la 8èm en ligne. Je dois retourner au "dock". "Blind side" cette fois-ci. (angle mort).
Grrrr !!!! J'attends...
Finalement, je pars de là vers 11h30 avec le bon chargement
(20 palettes de poudre de calcium, 39 000 lbs).
Bon ! Direction EastCleaveland.
J'arrive chez mon client vers 12h30 après m'être trompée de rue à 2 reprises. En arrivant, le "shipperman" (gars d'entrepôt) m'apprend que j'ai 2 palettes de plus que prévue sur la commande. J'appelle mon "dispatch" et, lui, me donne le "OK" de ramener les 2 palettes de plus. Mais, moi, je lui dis que ça va faire beaucoup trop pesant en arrière du "trailer" selon la répartition des palettes et que je vais tomber "overweight" (poids en trop) sur les essieux arrières du "trailer". "Non, non, non " me dit-il. Bon, ok !
Je fais charger le "voyage" et je repars de là vers 13h30 avec 4 400 lb de tôles en plus.
Ça fais près de 45 min. que je roule sur la I-90 direction Buffalo lorsqu'un énorme doute me viens à l'esprit...
Suis-je "overweight" ???
Je ne prends pas de chance et je vais au "truck stop" le plus proche me faire peser. Merde !!!
J'ai 2 000 lbs de trop sur les essieux de mon "trailer".
Grrrr !!!! Je le savais!
J'essaie de répartir le poids en reculant les essieux mais je suis rendue à la limite que la loi le permets.
Grrrr !!!! J'essaie d'avancer ma "fifthwheel" pour mettre le plus de poids possible sur le devant du truck mais la tabar...... est brisée. Pas moyen de la faire bouger. Pas de pression d'air qui veux aller dans la hose. Grrrr !!!!
J'appelle au CB pour avoir de l'aide......
Les gars entendent une fille au CB............
Je me fais cruiser et reçois des offres de toutes sortes....
Grrrr !!!!!! Les gars sont niaiseux parfois.........
Finalement, un bon samaritain vient à mon secours. Il ne parle pas un mot français. Ça va pas bien... Mais une chance que je me débouille quand même assez bien avec mon anglais. 3h00 plus tard, rien à faire, je dois rester "overweight". Je rappelle mon "dispatch" pour lui dire mon problème et que j'avais raison, je suis trop charger du derrière... Il me donne le "OK" de continuer ma route et de faire attention aux balances (postes de pesée)......
Facile à dire !!!!!
Je reprends la route avec un stress épouvantable. Je sais qu'il y a une balance sur la I-90 en entrant en Pennsylvanie mais reste à savoir si elle est ouverte ?? J'essais d'avoir des informations au CB afin de savoir si elle est ouverte.
MAMAN !!!!! Elle est ouverte !!!!
Je dois trouver un moyen de la contourner mais non, pas
d'autres sorties. Je dois faire face à la réalité......
Je me rapproche (en roulant à 80 km/h).
J'ai la chienne !!!!
Ça y est !!
Je commence à voir les pancartes qui flash !!
J'ai chaud !!
Je mets l'air climatisée à son maximum !!
Encore 500m et je vais passer sur la balance...
Je prie tous les Saints du ciel. AIDEZ-MOI !!!!!!
Mais ? Ça viens d'arrêter de flasher ?
Ouf !!! Merci mon Dieu !!!
Je repèse sur la pédale à "fuel" en décompressant.
Ouf !!!!! J'ai vraiment eu peur...
Maintenant ça va me prend une douche........
Je fais un arrêt vers 17h00 au Flying J. Une bonne douche, un bon souper et j'en profite pour faxer mes papiers de douane. Tout est beau, mon "broker" (courtier en douane) a bien reçu mon fax.
Je reprends la route vers 19h00. Me voici rendu aux douanes à Fort Érié, Ontario et le douanier m'annonce que mon "voyage" ne passe pas !! Il n'est pas dédouané... Grrrr !!!!!!!
J'ai beaucoup de patience mais la limite est de plus en plus proche. Mon courtier est fermé à l'heure qu'il est et il ouvre seulement à 8h00 le lendemain. Je fais un beau dodo aux douanes....
7H30 sonne sur mon réveille-matin. Je me décolle les yeux, je vais voir le "broker" et je repars des douanes vers 9h00. Je suis enfin rendu au Canada en Ontario. Je roule paisiblement sur la QEW direction Toronto en route pour mon 1er "drop" quand je m'aperçois que je vais manquer bientôt de "fuel". Je vais en mettre à Grimsby au "5th Wheel". Là-bas, je rencontre un collègue de travail et je décide de déjeuner avec. 11h30. Merde !!! Je dois repartir !
J'arrive chez mon client vers 12h30 après avoir été encore dans le trafic. Je recule au "dock", cherche les factures du client dans le fond du truck quand ça cogne à la porte du truck... C'est le "shipperman", il m'annonce que son "lifth" est pris dans mon "trailer".
COMMENT ÇA ton "lifth" est pris dans mon "trailer" ????
Je sors du camion pour aller voir et là, croyez-moi, c'est le boute du boute. Comme mon "voyage" est très pesant du derrière et que le "lifth" pèse 10 000 lbs, le "trailer" a descendu d'au moins 1' pied du "dock" et voilà que le "lifth" ne peux plus sortir de là.
Grrrr !!!! Je suis tannée là !!!!!!
C'est vraiment pas ma semaine. Je cherche une solution...
Je décide de reculer mes essieux et de remettre la suspension à air pour relever le "trailer" le plus possible du derrière. Avec le "shipperman", on attache du mieux qu'on peux le "lifth" à l'intérieur du "trailer",et je recule mes essieux. Je me recolle contre le "dock". Merde !!!!!
Y en manque pas gros. Le "shipperman" essai de bouger son "lifth" pour le sortir quand un gros "BOOUMM" se fait entendre.
Merde !!! Un flat ?
Non pire !!!! Une balloune de suspension viens d'éclater.
Grrrrr !!!!!! Ça c'est la meilleure !!!! Ma patience viens d'atteindre sa limite...
J'ai maintenant une grosse fuite d'air.
Problème majeur ! J'appelle mon "dispatch" qui me transfert au mécanicien. Je lui explique mon problème. Me voilà rendue couchée sous le "trailer" à suivre ses directions et à réparer temporairement la fuite quand j'entends bouger à l'intérieur du "trailer".... Le "shipperman" (pas trop brillant) essai encore de sortir son "lifth".
HEY !! LE CAVE !!
JE TRAVAILLE EN DESSOUS !!!!
(Vous voyez ma patience où elle est rendue...)
Il a finalement réussi à sortir son cri............ de "lifth" mais moi, je dois retourner sous le "trailer". Je réussie à réparer temporairement la fuite, (je suis sale de graisse partout) et la "drop" reprend son cours. Je repars de là il est 15h30. Je dois maintenant aller au garage (qui est au nord de Toronto) faire réparer la balloune. Encore du traffic....
J'arrive au garage à 16h45. Le mécanicien me dit que ça va prendre près de 2h00 pour réparer la fuite. Encore une autre perte de temps. Ma semaine se résume en perte de temps... Je retourne dans mon camion. Je crois que j'ai besoin d'un peu de repos...
Je suis assise sur mon lit dans mon camion et je me pose la question suivante :
"Mais qu'est-ce que je fais ici ?????"
C'est ben beau changer de métier mais pensez-y !!!!!
Je repars de là, vers 19h00, le "trailer" réparé. Bon, direction Montréal maintenant. Encore du trafic
sur la 401 pour traverser le "beau village de Toronto". J'arrive au "truck stop" au "10Acres" à Belleville, Ontario à 21h30. J'ai faim... Je mange un spaghetti. Le ventre ben plein, je commence à m'endormir.
Je vais prendre une bonne douche méritée et je vais dormir un petit 4h00 qui s'est résumé en 8h00.
Je me réveille par la chaleur matinal du soleil qui tape sur le truck.
Samedi matin 7h00. J'ai hâte d'être à la maison...
Je reprends la route. Montréal est à près de 4h00 de Belleville. Je pris le bon Dieu pour qu'AUCUN problème ne surgisse aujourd'hui... Épargnez moi quelqu'un !!!
J'arrive à Montréal vers 12h30 après un arrêt d'une pause-pipi au "730" Cardinal, On. et à être prise dans le trafic de la construction. Je laisse mon "trailer" à l'entrepôt de Montréal, remplie mes papiers et je repars "bob-tail" (sans trailer). J'arrive finalement à Trois-Rivières à 14H30.
avatar
Pipof

Nombre de messages : 2459
Age : 47
Date d'inscription : 10/01/2008

Feuille de personnage
coucou:

http://pipof70.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une semaine avec Guylène, une camionneuse Canadienne

Message par °°¤¤Greg42¤¤°° le Dim 13 Jan - 0:05

Elle finit comme sa l'histoire ?
avatar
°°¤¤Greg42¤¤°°

Nombre de messages : 39
Age : 26
Date d'inscription : 11/01/2008

http://greg-routier42.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une semaine avec Guylène, une camionneuse Canadienne

Message par Pipof le Dim 13 Jan - 1:57

oui c'est con comme fin mais c'est l'histoire.
avatar
Pipof

Nombre de messages : 2459
Age : 47
Date d'inscription : 10/01/2008

Feuille de personnage
coucou:

http://pipof70.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une semaine avec Guylène, une camionneuse Canadienne

Message par Mister camion le Dim 13 Jan - 20:44

moi je trouve que la fin fini bien 8)
avatar
Mister camion

Nombre de messages : 6
Age : 26
Date d'inscription : 11/01/2008

http://mistercamion.bloxode.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une semaine avec Guylène, une camionneuse Canadienne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum