Le duo des hommes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le duo des hommes

Message par Bill-d-isere le Lun 4 Mai - 21:51

-Et toi, pourquoi que tu bois ?
-Pour oublier.
-Pour oublier quoi ?
-Ch’ai pu…
-Alors t’arrêtes pas, c’est que t’es en bonne voie !
-Ah si, tiens ! Je bois pour oublier que ma bonne femme me fait chier.
-Une bonne femme qui te fait chier, c’est qu’elle t’aime.
-Alors qu’est ce qu’elle m’aime ma Catherine. C’est même pour ça que je l’ai quittée.
-T’es plus avec ?
-Jamais quand je suis bourré !
-Ah ?
-Quand je bois, je voyage seul !
-Une bonne cuite avec une mauvaise bière, c’est un grand voyage à pas cher.
-C’est comme un charter.
-Ouais, mais comme pour les sans-papier c’est le retour qu’est le plus dur !
-Le mieux pour éviter la gueule de bois, c’est de rester bourré…
-Ca c’est un principe de base auquel il ne faut jamais déroger, sinon, t’es foutu.
-Et toi, pourquoi tu bois ?
-Moi ? Pour me souv’nir…
-C’t’original ça au moins, pour dire, ce n’est pas commun.
-Pour m’souv’nir que boire c’est dangereux.
-Alors tu d’vrai arrêter.
-Ca va pas non ? Sinon, je risque d’oublier !
-Tu veux te souvenir qu’il ne faut pas oublier ?
-Ouais, là tu cernes l’équation du truc !
-Toi, tu as fais des études pour être aussi con !
-Je les ai noyées…
-Qui ?
-Mes études, comme mes 20 ans d’ailleurs…
-T’as eu 20 ans toi ? Ben, ça ne se voit pas !
-Sans l’alcool, aujourd’hui, je devrais être médecin ! Mais j’ai préféré être malade, ça demande moins de connaissances scientifiques…
-T’as pas tort.
-C’est pas ce que disait mon beau-père !
-C’est qui ton beau-Pa ?
-Une espèce de vieux con de lieutenant-colonel qui n’aime pas que je lui fasse remarquer que son armée a pris déculottée sur déculottée depuis Napoléon…
-Y’a rarement de l’humour sous un képi.
-L’humour, c’est le propre de l’homme, pas du militaire. Fusse t’il officier, de surcroit !
-Si t’as un beau-Pa, c’est que t’es marié ?
-J’ai essayé d’y être mais je n’y suis pas arrivé longtemps !
-Alors t’es divorcé ?
-Comme tous les hommes ruinés…
-Ben moi, je suis ruiné, mais pas divorcé. Du moins, je crois pas…
-C’est parce que t’es divorcé de cœur.
-Ah ça, oui ! Faut dire, qu’est ce qu’elle me fait chier ma Catherine !
-C’est parce qu’elle t’aime ! Ca aime n’importe quoi, une femme. Un chien, une plante verte, une casserole, un ivrogne… C’est vital pour une femme d’aimer. D’aimer et de faire chier.
-Elle t’aimait, toi, ta femme ?
-Oui, bien sûr, puisque c’est un principe chez les femmes…
-Et elle te faisait chier aussi ?
-Ben oui, mais moi, ça ne me faisait pas chier. C’est même pour ça qu’elle m’a quittée ! Elle croyait que je l’aimais pas puisque ça ne me faisait pas chier qu’elle me fasse chier.
-Toi, t’as abusé !
-De l’alcool ?
-Non, des études !
-C’est pareil ! Les études, c’est comme l’alcool : à petites doses, ça ouvre l’esprit. Mais à grosses doses, ça nuit aux neurones…
-Je m’en fous, j’en ai pas fait.
-Des études ?
-Non, des neurones !
-Qu’est ce que t’es con !
-C’est bien ce que je te disais.
-Qu’est ce que je disais, déjà ?
-Que ça ne te faisais pas chier que ta bonne femme te fasse chier.
-Ah oui ! Ben moi je dis que baiser de la bourgeoise, quand on est fils de prolo, faut que ça reste un vice, faut pas que ça devienne une habitude régulière, ni us coutumier.
-Et pourquoi ? C’t’agréable !
-Ca fout des idées à la con dans la tête. Ca te dit que t’es tellement pas con, que tu pourrais faire médecine.
-Je t’jure que c’est pas à moi qu’elle l’aurait dit !
- Ouais, mais comprends moi bien : quand t’es un minable qui tente des trucs de minable et que tu te plantes, tu restes un minable. Basique.
-Jusque là, je te suis. Je dirai même que ça me parle.
-Mais quand t’es un minable à qui on dit que t’es un cador et que tu tentes des trucs de cador et que tu te plantes comme un minable sous les railleries des cadors, là t’es un minable puissance 10 !
-Moi, je crains rien, je suis un minable qui tente des trucs de minables et qui se plante comme un minable. Tiens, j’suis le cador des minables !
-Dans ton style, c’est même une gloire, un titre, un pédigrée même pourquoi pas ! N’empêche, ma bourgeoise a œuvré à mon éducance et depuis je suis de la France d’en haut.
-Comment qu’elle s’appelle ta rombière ?
-Chrisostome de Quirieu-Bouvesse.
-Chri-sos-tome ? J’t’crois pas !
-Kriss pour les intimes…
-Dis voir ? Elle ne tâtait pas de l’ouvrier à la sortie des boites louches ta promise cuitée ?
-Jamais de la vie !
-Que tu dis, que tu dis… Mais n’empêche qu’on est camarade de mine, Docteur !
-Hein ?
-Si tu préfères, on a foré dans le même trou…
-Ah ! Elle est bien bonne celle là !
-Je me disais la même chose en la ramenant chez elle…
-Putain, ch’uis cocu !
-Ah non, pas putain, j’ai pas eu à payer !
-T’es vraiment trop con !
-Je m’acharne à te le dire…
-Je vais finir par te croire et je m’y connais en con ! Je suis psychothérapeute…
-Mais t’as dis que t’étais pas toubib !
-Ben justement, il n’y a pas besoin de diplôme pour être psycho truc machin.
-Ah ? C’est comme pour être éboueur alors ?
-Oui, c’est éboueur de la tête.
-C’est balèze ça… …Chri-sos-tome…
-Et toi, tu fais quoi dans la vie ?
-Moi, socialement, j’ai une chance inouïe ! Je fais exactement ce que j’ai toujours rêvé de faire : rien !
-Et ça paye ?
-C’est là qu’est l’os : pas un rond ! Mais attention, je ne m’arrête pas à ça ! 13 ans que je suis au ASSEDIC ! Et je m’y tiens, hein. 13 ans et pas une faute ! J’ai jamais rien branlé, 13 ans d’inscription et rien, pas même une heure de boulot !
-T’es un stakhanoviste du chômage en sorte.
-Un surmené de l’inaction même !
-Et ta femme ne dit rien ?
-Oh si ! Qu’est ce qu’elle me fait chier avec ça ma Catherine ! Mais bon, puisque c’est de l’amour…
-Et tu vis de quoi ?
-Ben je trouve toujours un cocu qui cherche à oublier et généreusement, je l’aide en buvant sur son compte.
- Finalement, t’es pas si con.
-Ouais mais là, c’est la première fois que je tombe sur un mec qui boit pour se souvenir et qu’en plus c’est moi qui l’ai fait cocu… Chri-sos-tome…
-Oh, ça, c’est pas ce que tu as fais de plus con dans ta vie…
-De t’avoir fait cocu ?
-Entre autre…
-Tu ne m’en veux pas ?
-De m’avoir fait cocu ?
-Non, de boire sur ton compte.
-C’est vrai que ça, entre gentlemen ça ne se fait pas !
-D’où la question…
-Certes mais, premièrement, tu n’es pas un gentleman et, deuxièmement, je m’en fous !
-Pour un intello, t’es respectable comme être humain.
-C’est pas ce que disait ma belle-mère.
-C’est qui ta belle-doche ?
-Ce que tu es curieux, pour un chômeur !
-Faut ben faire passer le temps… Aaaah Chri-sos-tome…
-C’est un sapin de noël déguisé en sac à patate ma belle-mère.
-Et ça sort dans la rue, ça ?
-Ouais, son « York chie ailleurs » la promène tous les soirs.
-Ca doit avoir de la gueule ça, tiens !
-Autant qu’un Picasso accroché le haut en bas…
-Ce qu’t’es féroce, tizote !
-T’es Ch’timi ?
-Non, mais j’ai un copain qu’a vu le film.
-T’as pas joué dans le dîner de con toi des fois ?
-Non, vivre de ma connerie pourrait être assimilé à une activité professionnelle et ça, c’est contre mes principes !
-Ah parce que mon cocufieur a des principes ?
-Par principe, je n’en ai pas. Mais pour le travail, j’en ai un principal : je m’interdis d’y toucher. Il y en a tellement qui cherche, je ne voudrais pas les en priver.
-Et ta Catherine ? Elle bosse ?
-Comme elle marque sur les papiers officiels, elle exerce une profession libérale non répertoriée.
-Et concrètement, ça donne quoi ?
-Ben, c’est une échassière.
-Pardon ?
-Une grue si tu vois mieux.
-Ah ! Une pute, tu veux dire !
-Non Môssieur ! On dit « une micro-entreprise non assujettie à la T.V.A.
-C’est bien ce que je disais en condensé.
-Ben si c’est moi qui lui dit ça comme ça, il faut voir ce qu’elle me fait chier après, ma Catherine !
-C’est le rêve de plein de mecs, ça : vivre avec une pute ! Toujours prête et en plus elle doit te faire des trucs qu’on ne connait même pas, nous, simples mortels !
-Ouais, ben là, tu rêves !
-Voir même, je phantasme !
-Ben moi, ma Catherine, déjà elle veut que je paye et elle ne me fait même de remise !
-Merde alors !
-En plus, même si je paye, elle dit qu’elle ne ramène pas de travail à la maison…
-C’est très con, ça !
-Du coup, pour baiser ma femme, je suis obligé d’aller aux putes !
-J’imagine le tableau…
-Surtout que maintenant les travailleuses, elles se sont organisées en coopératives ouvrière qu’elles disent.
-T’as quelque chose contre les coopératives ?
-Déjà, ça me prive de revenu. Je ne suis plus actionnaire de madame !
-D’où les Assedic ?
-Parfaitement. Mais c’est surtout que ces dames sont dans le partage du travail, avec visée de la semaine de 35h et RTT !
-Je sens poindre le problème majeur, mais je n’en saisis pas les contours…
-En clair, les échassières sont organisées comme les stations de taxi.
-Si je pige correct, le client fait la queue, si je puis dire, et prend la première poule en tête de station ?
avatar
Bill-d-isere
Modérateur

Nombre de messages : 1263
Age : 48
Date d'inscription : 16/05/2008

Feuille de personnage
coucou:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le duo des hommes

Message par Bill-d-isere le Lun 4 Mai - 21:52

-Là, tu cernes l’équation du truc.
-Et donc ?
-Donc quand j’ai des velléités de gravir sabre en avant le Monté Cassino de ma régulière, faut que j’aille faire la queue à la station, tel un agent de maîtrise moyen…
-Point de vue soirée romantique, c’est vrai que ça déchire grave !
- Surtout si je calcule mal mon tour ! Je me retrouve avec une consœur de Madame…
-Oh, voit le désordre !
-J’te dis pas c’qu’elle m’fait chier après ma Catherine, si elle me voit lutiner une collègue de trottoir !
-Ouais ben si elle faisait un peu de bénévolat en dehors du temps de travail…
-Quand elle rentre du turf, elle est fatiguée et elle a les pieds gonflés.
-Ouais ben sœur Emmanuelle aussi avait les pieds gonflés et ça ne l’arrêtait pas !
-Ah ? Elle aussi, elle tapinait ?
-Mon Dieu, qu’il est con ! ! Elle faisait du bénévolat en dehors des heures de travail !
-Aaaah ! C’est vrai qu’elle aussi, elle soulageait l’humanité, à sa manière…
-Tu crois en Dieu, toi ?
-Autant que lui croit en moi…
-Fichtre, c’est profond ça !
-Ca touche le fond même…
-Non, non, c’est philosophique !
-Ca y est, on en arrive aux gros mots.
-Ne nous fâchons pas !
-Et toi, t’y crois en Dieu ?
-Ca dépend…
-Tiens donc !
-Si j’ai envie de commettre un péché, j’ai tendance à m’dire qu’il existe pas. Sinon quand je suis dans la mouise, j’ai un penchant pour la prière…
-Et ça marche les prières ?
-Franchement ? Non…
-Alors pourquoi tu continues ?
-Ben c’est comme boire, une fois que l’habitude est prise…
-On en meurt aussi…
-De l’alcool ?
-Non, de la croyance…
-Y a pas à dire, t’es vraiment très con.
-Le vrai drame, c’est que je ne fais pas exprès !
-Ca gêne pas, il y en a qui font des grandes carrières quand même !
-C’est vrai qu’en France, on en a même des présidentiables…
-C’est même le meilleur d’entre eux qui est élu, en général. Y’a qu’à voir en ce moment, hein ?
-Et les autres se battent pour lui piquer la place !
-Ben oui, c’est le concours du plus con mais là, le niveau est élevé.
-Y’a qu’à lui dire « casses toi, pov’con »
-Ah non, ça, y’a que lui qu’a le droit d’y dire !
-Moi, la politique j’y comprends rien alors je vote pour les fachos, c’est les seuls que je comprends tout ce qu’ils disent.
-C’est justement pour ça que je vote que pour les autres !
-Les autres, je ne comprends même pas les mots qu’ils emploient !
-Ben justement, je me dis qu’ils doivent être intelligents !
-Moi, je préfère voter pour un con ! Au moins ça se voit tout de suite qu’il est incapable. Après on sera toujours dans la merde, mais là au moins on saura pourquoi !
-Dans le fond, c’est pas con…
-En plus, un con, pour nous foutre dans la merde, il emploiera pas des stratagèmes compliqués puisqu’il est trop con pour en inventer. Il nous foutra dans la merde pour pas cher. Comme ça, on sera moins dans la merde qu’avec les trucs chers d’un intello.
-Plus je t’écoute et plus je me demande si t’es vraiment con ou juste un philosophe…
-C’est quoi la différence ?
-Un con, plus il est bourré, plus il est con. Tandis qu’un philosophe, plus il est à jeun, plus il est con.
-Ca va, je m’en sors bien, je suis un vrai con, alors !
-Ca gêne pas, il y en a qui font des grandes carrières quand même.
-Ca, tu l’as déjà dis…
-C’est parce que je suis moins philosophe que bourré.
-Vu l’heure… Tu crois qu’on peut être philosophe 24h/24, comme on peut être bourré 24h/24 ?
-C’est pire, quand t’es philosophe, tu l’es définitivement ! Y’a plus besoin de stimuli, comme toi avec l’alcool.
-C’est comme Obélix et la potion magique ?
-Tout pareil, une fois que t’es tombé philosophe, tu l’es à vie !
-Y a même pas un truc pour s’en sortir, genre les philosophes anonymes ?
-Non, même les consultations psychiatriques n’y peuvent rien !
-Tiens, puisqu’on parle de ça, ça me fait penser à un truc qui n’a rien à voir : tu sais quel temps qu’y va faire demain ?
-Pour moi, ils annoncent : humide au gosier, chaud sur les oreilles, couvert au-dessus du comptoir, mais plafond plus élevé en terrasse.
-Putain, c’est un temps à rester au bistrot pour boire des canons, ça !
-Coup de bol, j’ai rien de mieux à foutre !
-C’te vaine alors !
-T’as qu’à venir avec !
-J’osais pas te le demander…
-Si, si, j’insiste !
-J’voudrais pas m’imposer…
- Ca ne t’a pas gêné ce soir !
-Ouais, mais là, ce n’est pas pareil, on ne se connaissait pas. Après ça me gêne un peu de boire sur le compte d’un copain.
-C’est moi qui t’invite !
-Alors dans ce cas, c’est pas de refus, je sens déjà que j’aurai soif !
-Alors, tu seras le bienvenu !
-N’empêche là, je repense à Chrisostome…
-Bon, ben ça va, faudrait p’t’être pas voir à trop abuser non plus !
-Non, mais je me disais que si tous les cocus de la terre le savait, ben la paix règnerait sur le monde.
-V’là t’y pas que le gigolpince se prend pour Jésus le Christ !
- Non, ne déconne pas avec le p’tit Jésus, c’est un coup à finir au piquet !
-Et ça le cloue sur place, non ?
-Non, mais sérieusement, je dis ça, rapport à nous. Regarde, je t’ai fais cocu, mais n’empêche, t’es solidaire avec moi, tu m’payes à boire…
-Et donc ?
-Donc si tous les cocus de la terre pouvaient se donner la main…
-Y’aurait plus personne qui en aurait une de libre pour la mettre au cul des autres !
-Ben, en gros, c’est ce que je voulais dire, mais j’trouvais pas le mot juste. Je peux te poser une question indiscrète ?
-Il me semble que point de vue indiscrétion, t’es déjà allé loin !
-Moi ?
-Ben qui c’est qui est allé coulisser du bigoudi dans ma donzelle ?
-Ben là, on est deux !
-Certes, mais il y en a qu’un qui supporte les frais courant et les sautes d’humeur…
-Ca, je te l’accorde sans contrefaçon !
-Mais bon, envoie la question.
-Alors voilà… C’est vrai que t’es anarchiste ?
-C’est quoi encore cette loufoquerie ?
-Moi je dis ça, rapport que t’as les cheveux longs.
-Effectivement, vu comme ça, y’a pas le choix.
-Peut être que je me trompe, remarque ?
-Non, non, on va dire. Mais toi, con comme t’es, tu devrais être porte-parole du gouvernement !
-Bô, ils en ont déjà un…
-Ah oui mais, seulement, toi tu le bats !
-Ca, c’est limite vexant ! Tu m’aurais pas invité à boire pour demain, je ne sais pas comment je le prendrais…
-Ce n’est quand même pas de ma faute si t’es un con, non ?
-Bon ça va, je m’excuse au nom de tous les cons de France…
-Tiens ça, ça devient la mode !
-D’être con ?
-Non, enfin si, d’être con et de s’excuser.
-Ouais, mais des cons, il y en a qui font des grandes carrières, qu’on m’a dit.
-Certes, mais faire une carrière, ce n’est jamais que creuser un grand trou…
-C’est profond ça.
-Ca aussi, tiens !
-En parlant de trou…
-Ah non, hein ! On ne parle plus de ma femme !
-Ah, Chrisostome…
-Bon, je commence à en avoir marre des rince-anisette, des pousse-pinot et autres tue-boutanche. On entend ici plus de conneries protubérantes que dans les salles de garde d’un hôpital militaire soviétique.
-Ah ça, faut voir ce qu’on entend !
-C’est donc le lien de causalité qui me manquait pour que j’aille m’horizontaliser de corps et d’esprit.
-Mettre le jambon dans le torchon, de par le fait.
-Ouais et comme le disait Karl Marx : « bonne nuit » !
-Ah, il disait ça lui ?
-Ben oui, il était poli et il n’a pas dit que des conneries.
-Des fois, on ne s’imagine pas…
-D’ailleurs, Groucho et Harpo lui répondaient « Toi aussi et dors bien Brother »
-Ben tu vois, l’histoire, racontée comme ça, ben moi, ça me la rend accessible.
-C’est bien le drame de la démocratie : même les cons ont accès à la culture !
-Oui, mais remarque bien, on n’y comprend rien…
-C’est bien ce que je vous reproche ! Vous galvaudez tout en ne comprenant rien !
-Ouais, tu dis ça… Mais s’il n’y avait pas des cons pour rien comprendre, à quoi tu verrais que t’es moins con que la moyenne ?
-C’est pas faux !
-Le con, c’est le faire valoir du savoir !
-Du coup, rien que le fait de causer avec toi vaut un prix Nobel…
-Tiens, c’est pas idiot ça, on devrait attribuer une distinction au plus con de l’année.
-Ca existe déjà, on appelle ça les 7 d’Or.
-Bon, je vais pisser…
-T’as raison, faut toujours se soulager la conscience avant d’aller se coucher…
-C’est surtout une question de mécanique des fluides.
-C’est la convergence du théorème d’Archimède et des lois de Newton : tout liquide plongé dans le gosier choit dans les gogues.
-J’ai pas étudié la question, mais là faut que je mette en pratique rapido !
-Ouais, ben moi alors je m’arrache, je vais avachir ma flapitude.
-A demain, alors ?
-A demain pour une nouvelle séance philosophique.
-Ciao
-Bye.
avatar
Bill-d-isere
Modérateur

Nombre de messages : 1263
Age : 48
Date d'inscription : 16/05/2008

Feuille de personnage
coucou:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le duo des hommes

Message par minos202 le Mar 5 Mai - 8:38

Très beau texte Bill , un bon piège à neurones , à relire sans modération !!

minos202

Nombre de messages : 117
Age : 51
Date d'inscription : 17/10/2008

Feuille de personnage
coucou:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le duo des hommes

Message par ruca30 le Mer 6 Mai - 21:03

Excelent texte,il etais bien inspirer Bill,comme a son habitude.
avatar
ruca30

Nombre de messages : 549
Age : 47
Date d'inscription : 07/10/2008

Feuille de personnage
coucou:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le duo des hommes

Message par Pipof le Mer 6 Mai - 22:42

Biiiiiiiilllllll
Nous retrouvons notre amis dans ces meilleurs ouvrages.
Il va encore nous étonné le petit.
très bien raconté et un histoire simpas
Merci mon pote.
avatar
Pipof

Nombre de messages : 2459
Age : 47
Date d'inscription : 10/01/2008

Feuille de personnage
coucou:

http://pipof70.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le duo des hommes

Message par Bill-d-isere le Mer 6 Mai - 22:57

Merci les copains !
avatar
Bill-d-isere
Modérateur

Nombre de messages : 1263
Age : 48
Date d'inscription : 16/05/2008

Feuille de personnage
coucou:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le duo des hommes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum